Accueil

À propos

Nous joindre

Nouvelles

L’accès à l’avortement, un enjeu bien réel dans la région

Crédit photo : Léa Blouin-Rodrigue
3 octobre 2023
Un reportage de Thierry Haroun

L’accès à l’avortement dans la région demeure un enjeu bien réel avec ses défis, ses tabous, ses préjugés et ses propres réalités rurales qui parfois ne se racontent que derrières des portes closes. Reste que des organismes bien au fait de ces enjeux sont à pied d’oeuvre à tous les jours pour trouver des solutions et faciliter la vie aux personnes souhaitant se faire avorter. Voici le premier de deux reportages sur cette question.

Bleu FM a assisté à un dîner-discussion sur l’avortement tenu lors de la Journée mondiale du droit à l’avortement et organisé par la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et le Comité conseil en santé des femmes de la région. Une quinzaine de participantes ont débattu, échangé et traité d’enjeux bien concrets, et en toute franchise, combien sensibles et cruciaux à la fois. Des idées et des solutions ont été proposées de sorte à être le plus près possible des besoins et des attentes de la clientèle cible. On y a appris entre autres qu’en Gaspésie l’avortement par instrument se pratique jusqu’à un maximum de 12 semaines et 6 jours de grossesse, à défaut de quoi la personne doit quitter la région pour cet acte médical. Aux Îles toutefois, ça peut aller jusqu’à 16 semaines, question de ressource professionnelle. Cela dit, la pilule abortive ne peut-être utilisée qu’à un maximum de 9 semaines de grossesse. Il a aussi été dit que 40 % des grossesses sont non-planifiées.

Léa Blouin-Rodrigue, agente de projets à la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, est sortie très satisfaite de ce dîner-discussion et retient que l’important étant de s’assurer que la personne ait un libre choix.

Elle admet toutefois que la réalité rurale et régionale n’est parfois pas la même que la réalité urbaine.

Écouter le reportage complet :

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Le CLSC comme point d’accès principal

Le CLSC comme point d’accès principal

Le rôle des CLSC sera bonifié au cours des prochains mois afin qu'ils deviennent le point d'accès principal aux soins et aux services pour les personnes aînées. C’est qu’a confirmé la ...