mardi, 11/12/2018 | 5:21 EST
You are here:  / Non classifié(e) / La CSCC ne craint pas une baisse de taxe, mais…

La CSCC ne craint pas une baisse de taxe, mais…

À la lumière du projet de loi 166 portant sur une baisse possible de la taxe scolaire, la Commission scolaire des Chics-Chocs ne craint pas ses effets mais suit toutefois de près l’évolution du dossier.

La réforme du système de taxation scolaire, proposé par le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a pour objectif de faire baisser les taxes scolaires partout au Québec et introduisant un mode de taxation scolaire régional. Sous réserve de son étude et de son adoption, le projet de loi prévoit notamment, dès l’année scolaire 2018-2019, un taux unique régional de taxation basé sur le taux de taxation effectif le plus bas en 2017-2018 dans chacune des régions. Ce qui par conséquent, pourrait ainsi mettre fin «aux iniquités qui existent à l’intérieur de chacune des régions matière de taxe scolaire», et ce, tout en maintenant les services aux élèves, a fait valoir le ministre. Si le projet de loi est adopté tel quel, il ferait perdre des milliers de dollars à la CSCC. À titre d’exemple, pour une maison évaluée à 175 000$, le compte de taxe scolaire passerait de 544$ à 426$ annuellement, indique le président de l’organisme, Jean-Pierre Pigeon. Une baisse qui ne l’inquiète pas dans la mesure où le système de péréquation provinciale, qui profite aux commissions scolaires comme la sienne, demeure.

 

L’une des questions que se pose toutefois M. Pigeon, est de savoir laquelle des quatre commissions scolaires de la Gaspésie-les-îles va gérer la taxe pour notre région administrative.

 

Pour sa part, la Commission scolaire René-Lévesque s’est refusée à toute entrevue pour le moment au prétexte que «nous ne savons pas encore quels sont les tenants et aboutissants des modalités de concertation de la part du ministère», lit-on dans le courriel qui nous a été envoyé par l’organisme.